Problématiques transversales

  • ImpressionPDF

Un équilibre climatique menacé par les gaz à effet de serre

Page mise à jour le 16-01-2012

1. Qu’est-ce que le changement climatique ?


L’effet de serre est un phénomène naturel lié à la présence de gaz atmosphériques, tels que le dioxyde de carbone ou le méthane, qui piègent le rayonnement infrarouge émis par la terre et agissent comme une serre. Cela permet ainsi à l’atmosphère de se maintenir à une température moyenne de 15°C. Sans lui, la température moyenne de la terre serait de l’ordre de - 18°C.

Mais les émissions anthropiques massives et croissantes de gaz, dénommés "gaz à effet de serre", depuis la révolution industrielle, accroissent ce phénomène et entraînent un changement rapide du climat, bien plus rapide que ce qui est observé "naturellement" (la variation moyenne de la température à la surface du globe est de l’ordre de 5 à 6°C tous les 100 000 ans). Ces gaz sont émis par des activités humaines tels que les transports, le chauffage, les activités industrielles, agricoles, les feux de forêt… Le dioxyde de carbone est le principal gaz à effet de serre, issu de la combustion des énergies fossiles : charbon, pétrole, gaz.

 

Aujourd’hui, le changement climatique est sans équivoque : la décennie 2000-2009 est la plus chaude enregistrée depuis 130 ans sur le globe. Elle se classe juste avant la décennie précédente.

En France, ce réchauffement a été de +1,1 à +1,5 °c sur la deuxième moitié du vingtième siècle (30% plus important que le réchauffement moyen sur le globe). Il s’est accompagné d’une augmentation des pluies hivernales et automnales (entre 5 et 35%) et d’une baisse des précipitations estivales. Les relevés de températures moyennes annuelles depuis 1997 sont tous supérieurs à la moyenne des trois dernières décennies du 20ème siècle.

Les projections des modèles climatiques présentées dans le dernier rapport du Groupe d'experts intergouvernemental sur le climat (GIEC) indiquent que la température de surface du globe est susceptible d'augmenter de 1,1 à 6,4°C supplémentaires au cours du 21ème siècle. Pour donner une échelle de comparaison, on estime que seulement 6 degrés nous séparent de la dernière ère glaciaire.

Les gaz à effet de serre déjà émis dans l’atmosphère ayant une durée de vie de 100 ans pour la dioxyde de carbone à des milliers d’années pour les gaz fluorés, cela signifie que même si nous parvenions à stopper ces émissions dès aujourd’hui, il faudrait plus de 100 ans avant que les concentrations atmosphériques de gaz à effet de serre se stabilisent. Les experts estiment que la température continuerait donc à augmenter pendant plus de 200 ans. L’enjeu consiste donc aujourd’hui à maintenir l’augmentation de la température moyenne globale en dessous de 2°C, seuil au-delà duquel les impacts pourraient devenir irréversibles, mais également à se préparer à ce réchauffement en s’y adaptant progressivement.

2. Les évolutions du climat en Alsace

 

Dans le quart nord-est de la France, on observe une très nette tendance au réchauffement des températures.

Evolution des températures à Strasbourg et Lyon
Graphe Météo France

D'après les études menées dans le cadre du SRCAE, on constate en Alsace, depuis 1950, moitié moins de jours de neige, une baisse d’un tiers des jours de gel et plus du double de jours avec une température supérieure à 30°C. Les dates de vendange ont avancé de deux semaines entre 1890 et 1990 et à nouveau de près de quinze jours depuis 1990.

Les projections de Météo France confirment ces tendances. Une augmentation de température de +1°C en 2030, jusqu’à +4°C en 2080 selon le scenario le plus pessimiste ; une diminution du nombre de jours de gel ; une légère diminution des précipitations annuelles aux différents horizons du 21ème siècle, mais une grande probabilité de fortes précipitations plus fréquentes (les précipitations devraient diminuer en été mais augmenter en hiver). Il est plus délicat de prévoir les phénomènes météorologiques extrêmes (précipitations intenses, vents violents, grêle…).

 



En savoir plus

  • Observatoire national sur les effets du réchauffement climatique (ONERC)
  • Groupe d’experts intergouvernemental sur l’évolution du climat (GIEC)
  • Le portail DRIAS permet de consulter les données régionalisées des projections climatiques (DRIAS)